Également appelée toux de chenil, la trachéobronchite est une maladie infectieuse comme le tétanos ou encore la maladie de Carré.

Très contagieuse, cette maladie touche chaque année de nombreux chiens. C’est d’ailleurs une des maladies les plus répandues dans le monde canin. Dans cet article, nous vous proposons notamment d’en découvrir plus sur la trachéobronchite.

Tout savoir sur la trachéobronchite du chien

Qu’est-ce que la trachéobronchite ?

La trachéobronchite est une maladie infectieuse qui touche directement le système respiratoire de l’animal. Le chien peut alors présenter des symptômes typiques de ceux de la grippe, alors que cela s’avère bien plus grave.

Tous les chiens sont potentiellement sujets à être victimes de la trachéobronchite. Il suffit que deux chiens se côtoient et le tour est joué. Le manque d’hygiène ainsi que le stress sont des facteurs déclencheurs de cette maladie. Cette dernière fait d’ailleurs plus souvent son apparition au cours de l’automne ou de l’hiver. Cette maladie est tout simplement causée par des agents infectieux respiratoires.

La transmission de la trachéobronchite

Les agents infectieux de cette maladie vont se transmettre par la toux du chien, par l’écoulement nasal ou encore par le contact entre deux animaux. En effet, un contact « nez-à-nez » est favorable à la transmission de la toux de chenil. Lorsque deux chiens vont entrer en contact rapproché, ils peuvent alors immédiatement se contaminer.

Il faut savoir que certaines trachéobronchites ne nécessitent même pas de contact direct pour que la transmission soit faite. Les agents pathogènes sont capables de pénétrer dans les voies respiratoires du chien pour le contaminer.

Les symptômes de la trachéobronchite

Les symptômes ne sont pas tous les mêmes chez tous les chiens. Dans tous les cas, une forte toux fait son apparition chez l’animal. Cette dernière est quinteuse, persistante et épuise rapidement le chien. Dans sa forme simple, la trachéobronchite va entrainer une toux sèche et éventuellement des vomissements. L’écoulement nasal est alors faible. Parfois, cette forme simple de la maladie peut s’infecter avec une inflammation des voies respiratoires.

Si votre chien souffre d’une trachéobronchite sous sa forme complexe, cela signifie que les poumons sont atteints. On va alors parler de bronchopneumonie. Cette forme touche généralement les chiens qui ne sont pas vaccinés et qui sont jeunes. Ces derniers sont souvent hébergés dans de mauvaises conditions hygiéniques.

La toux est alors humide, fréquente et très douloureuse pour l’animal. C’est notamment cette forme-là qui entraine la mort de l’animal. D’autres signes cliniques peuvent également apparaitre des éternuements, une grande fatigue, une perte d’appétit ou encore de la fièvre. Sachez que les premiers symptômes de la maladie vont faire leur apparition 3 à 4 jours après que votre chien ait contracté cette trachéobronchite. Les symptômes peuvent notamment persister durant plusieurs jours et plusieurs semaines.

Certains chiens sont d’ailleurs des porteurs sains, car ils sont porteurs de la maladie, mais ne souffrent d’aucun symptôme.

La trachéobronchite du chien - Symptômes et remèdes

Le diagnostic de la trachéobronchite

Afin de diagnostiquer la toux de chenil chez votre chien, le vétérinaire va utiliser l’écouvillon pour détecter l’agent qui cause cette infection nasale et trachéale chez l’animal. Il peut aussi avoir recours à une prise de sang.

Généralement, les premiers symptômes sont suffisants pour diagnostiquer la maladie. À la suite de cela, le vétérinaire va alors mettre tout en œuvre pour soigner votre chien. Il va notamment lui administrer des antitussifs pour venir à bout de cette toux.

Les antibiotiques ne sont pas toujours nécessaires, mais ils sont souvent utilisés lorsque la trachéobronchite est sévère. Le but étant de mettre en place un traitement efficace pour venir rapidement à bout de cette infection et sauver votre chien.

La prévention de la trachéobronchite

Éviter la contamination entre les animaux est difficile. En effet, il n’est pas possible d’empêcher un chien d’entrer en contact avec ses congénères et cela même lorsque vous allez vous balader. Contrairement à ce que l’on image, la trachéobronchite n’est pas une maladie uniquement présente dans les chenils. Si vous avez besoin de confier votre animal, assurez-vous notamment que l’endroit soit irréprochable au niveau de l’hygiène et que l’endroit soit parfaitement ventilé également.

Dans tous les cas, il est fortement recommandé de vacciner votre chien contre cette maladie dès son plus jeune âge et notamment s’il doit régulièrement être en contact avec d’autres congénères. La vaccination est actuellement la meilleure des préventions pour lutter efficacement contre la trachéobronchite chez le chien.

Nous vous recommandons également de bien choisir l’endroit où vous allez faire l’acquisition de votre chien. En effet, il est fortement déconseillé d’acheter votre chiot dans un élevage mal entretenu et où vous avez le sentiment que l’hygiène n’est pas du tout leur priorité. Il serait vraiment dommage de ne pas pouvoir sauver votre chiot de cette toux de chenil lorsque ce dernier n’est pas encore en âge de se faire vacciner.