Maladie infectieuse chez le chien comme la parvovirose ou encore la maladie de Carré, l’hépatite de Rubarth touche le foie, les reins, les yeux, mais également les poumons de votre animal.

Cette maladie est aussi parfois appelée hépatite canine. Elle n’est pas si fréquente que cela, mais s’avère néanmoins grave.

Dans cet article, nous vous proposons d’en découvrir plus sur l’hépatite de Rubarth.

Tout savoir sur l’hépatite de Rubarth

Qu’est-ce que l’hépatite de Rubarth ?

Tous les chiens peuvent être touchés par cette maladie, mais surtout les chiens qui ne sont pas vaccinés. Il faut savoir que cette maladie n’a aucun rapport avec l’hépatite de l’être humain. Elle est due à un virus et est présente en Europe. Le virus va se propager très rapidement dans un élevage et il est donc fréquent que des chiots meurent de cette maladie.

Comme son nom l’indique, cette maladie va toucher bien évidemment le foie de l’animal, mais elle va ensuite se propager vers d’autres organes comme les yeux, les reins ou encore les poumons. Souvent mortelle, il est important de réagir très vite dès son apparition.

La transmission de l’hépatite de Rubarth

La transmission de cette maladie va se faire directement par contact entre les chiens ou de manière indirecte au travers de l’urine infectée, de la salive ou des matières fécales. Il faut aussi prendre en compte qu’un chien contaminé précédemment et dorénavant guéri peut tout de même contaminer un autre chien dans les six mois qui suivent.

En effet, il est important de prendre en compte que ce virus est très résistant et qu’il peut facilement survivre plusieurs semaines voire plusieurs mois lorsque les conditions favorables sont réunies dans l’environnement. Le chien peut donc être contagieux alors qu’il ne présente plus aucun symptôme en réalité.

Certains chiens peuvent également être porteurs sains c’est-à-dire qu’ils vont être capables de transmettre le virus sans pour autant en souffrir eux-mêmes. Ils sont donc un danger pour leurs congénères et non pour eux-mêmes.

hépatite de Rubarth chez les chiens

Les symptômes de l’hépatite de Rubarth

Tout d’abord, il faut savoir que la durée de l’incubation de l’hépatite de Rubarth est comprise entre 3 à 9 jours. Lorsque le virus fait son apparition dans l’organisme du chien, il va passer dans son sang et dans les différents organes tels que le foie, la rate, les poumons, le cerveau et les reins.

Certains symptômes sont caractéristiques de la maladie chez le chien comme la fièvre, les troubles digestifs, l’anorexie, les douleurs abdominales, les ganglions, l’inflammation des amygdales ou encore la nécrose des organes et notamment du foie.

Si vous constatez l’apparition de plusieurs symptômes de ce type chez votre chien, ce dernier peut alors éventuellement être victime de cette maladie.

Il faut savoir que cette maladie peut aussi être foudroyante et vous serez donc totalement impuissant face au désespoir de votre animal. Elle va alors emporter votre chien vers la mort en moins de 72 heures. Il est donc important d’agir rapidement au moindre doute de votre part, car cette maladie touche de plus en plus de chiens et elle peut être soignée si elle est prise à temps. Bien évidemment, les chances de survie sur des chiots non vaccinés sont moins nombreuses.

Le diagnostic de l’hépatite de Rubarth

Face aux symptômes que présente votre chien, le vétérinaire va alors mettre en place différents diagnostics pour déceler la maladie. Le pronostic va ensuite varier en fonction en fonction de l’âge de votre chien potentiellement contaminé. La maladie va apparaître de manière brutale avec des symptômes gastroentérologiques et troubles de la coagulation.

Les signes ne sont pas toujours typiquement descriptifs de la maladie et il est même parfois difficile de différencier l’hépatite de Rubarth de la maladie de Carré. Après ce diagnostic, il est nécessaire de mettre en place un traitement symptomatique pour limiter la surinfection et contrôler les éventuelles hémorragies.

Lorsque le chien est infecté de manière plus grave, il est alors parfois nécessaire d’avoir recours à une transfusion sanguine, mais cela concerne uniquement les stades de la maladie avancés.

La prévention de l’hépatite de Rubarth

Il faut savoir que certaines formes de cette maladie qui touchent le chiot peuvent engendrer un coma et généralement la mort. Le taux de mortalité varie entre 10 et 30 % pour les autres chiens.

Dans tous les cas, sachez qu’il est fortement recommandé de vacciner votre chien dès ses deux mois. Le but étant de réaliser deux injections différentes à quatre semaines d’intervalle. Il suffit ensuite de réaliser un rappel tous les ans, puis ensuite tous les deux ans.

Ainsi, c’est uniquement ce vaccin contre l’hépatite de Rubarth associé à celui de la maladie de Carré et la parvovirose qui sera efficace en termes de prévention efficace.