La nouvelle peut sembler étonnante, on pourrait même croire à une légende urbaine et pourtant, un requin bleu a bien été filmé en train de nager tranquillement dans les eaux du port de Sète.

C'est un jeune employé qui a eu la surprise de voir un aileron dépasser de l'eau. Il a d'abord pensé qu'il s'agissait d'un thon, mais l'animal s'est révélé être un magnifique requin bleu de plus de deux mètres de long.

Un requin bleu se promène dans le port de Sète au sud de la France

L'employé a immédiatement sorti son téléphone pour le filmer et immortaliser cet instant historique. Une expérience inédite pour le jeune homme et sa collègue. Même les plus anciens employés n'avaient jamais eu l'occasion d'observer de requins bleus en 34 ans de carrière dans le port de Sète.

Le jeune homme a déclaré que c'était une belle rencontre, mais qu'il était heureux de ne pas avoir été dans l'eau à ce moment-là, l'animal étant vraiment impressionnant.

La vidéo du requin bleu

Les requins bleus sont inoffensifs pour les hommes

Si les requins bleus sont tout à fait inoffensifs pour les humains, il est bien vrai que le spectacle d'un squale nageant dans le port de Sète reste marquant. Ces animaux sont connus pour vivre à proximité des zones de balnéaires, mais il est très rare de pouvoir en observer si près des côtés. S'ils ne sont pas classés comme espèce menacée, leur population est quand même attentivement surveillée.

Cette espèce de requins est en effet l'une des plus pêchées au monde, particulièrement en méditerranée. C'est bien entendu la baisse des activités due au Covid-19 qui a poussé ce requin à s'aventurer dans les eaux portuaires devenues plus calmes. Il s'est offert un petit tour entre les bateaux amarrés aux pontons avant de repartir tranquillement vers le large.

Cette belle rencontre rappelle encore une fois l'impact de l'activité humaine sur l'environnement. En temps normal, les requins peau bleue se tiennent plus éloignés des zones portuaires, trop agitées pour eux. Il aura fallu une baisse significative du trafic dans le port de Sète pour qu'un tel phénomène puisse se produire.