En tant que cavalier, il est important de vous sentir à l’aise sur votre monture, de lui donner votre confiance, mais cela fonctionne aussi dans le sens inverse. Le cheval est un animal très sensible.

Si vous souhaitez que tout se passe au mieux entre vous, vous devez ne montrer aucune agressivité envers lui, notamment lorsque vous le guidez et le contrôlez. Ces actions pourront se faire grâce à un mors.

Les différentes sortes de mors

Le mors est un élément de harnachement. En général, il est en métal. Il s’insère dans la bouche du cheval. Il permet, en complément avec le filet ou la bride, de contrôler la vitesse de l’animal et de le diriger.

Cet équipement doit être adapté à la taille du cheval et surtout, bien installé. En effet, un mors mal ajusté peut occasionner des douleurs et des blessures. Et même si cet élément est bien positionné, une agressivité de votre part peut entraîner des douleurs.

C’est la raison pour laquelle vous devez manipuler les rênes avec finesse et souplesse. Il existe différents types de mors en équitation et le choix peut s’avérer un peu compliqué, notamment, pour les novices.

  • Le mors doux, double brisure ou un simple gros canon à olive pourrait faire l’affaire pour un trotteur.
  • Le mors Baucher est parfait pour le dressage. Il sera utilisé comme mors de transition entre le filet 2 anneaux et le mors de bride. Il fera levier dans le dressage de l’animal et vous permettra de vous familiariser.
  • Le mors Espagnol offre des aides précises et efficaces en agissant sur la langue, la mâchoire inférieure et les barres.
  • Le mors Tandem, quant à lui, sera vraiment parfait pour les chevaux très sensibles de la bouche. Cet équipement s’utilise avec une seule rêne.
  • Le mors Tango sera l’outil idéal pour les chevaux ayant des difficultés à accepter la pression dans la bouche, voire, pas du tout.
  • Le mors droit agit essentiellement au niveau de la langue et de la commissure des lèvres.
  • Le mors à aiguilles permettra de canaliser les jeunes chevaux.

Ces équipements sont proposés en diverses tailles, alors, là encore, il faudra choisir la dimension appropriée en fonction du type de cheval.

Évidemment, un Shetland ou un poney ne doit pas porter un mors de même dimension qu’un cheval de trait, par exemple. Dans l’optique d’optimiser l’ajustement, il est envisageable d’ajouter des rondelles de mors.

choisir mors cheval

Des experts à vos côtés

Bref, vous l’aurez compris, il existe une large sélection d’accessoires pouvant contenter votre cheval. Cependant, avant d’arrêter votre choix, vous devrez prendre en compte ses besoins.

Il est donc important de bien connaître votre animal pour lui trouver le mors réellement approprié. Grâce à l’accompagnement d’une boutique d’équitation haut de gamme, vous serez sûr de bénéficier de tous les conseils nécessaires.

Les professionnels mettront tout leur savoir-faire à votre service pour que vous dénichiez le mors parfait, mais aussi d’autres équipements comme des protections, couvre-reins, licols, longes, bandages, cravaches, bottes, éperons et bien d’autres encore.

Qu’importent vos besoins, vous trouverez ce qu’il vous faut en quelques clics seulement parmi la vaste gamme de produits qualitatifs proposés.

Le mors : l’outil essentiel pour communiquer avec votre cheval

Le mors est l’outil fondamental qui permet au cavalier de communiquer avec son cheval alors, que ce soit pour le plat, le trot, l’obstacle, le dressage ou autres, chaque cheval a besoin d’un mors bien particulier.

Cet élément doit amener du confort pour pouvoir obtenir un contact de qualité. Au niveau de sa taille, le mors devra dépasser de chaque côté de la bouche du cheval d’au moins 1 cm. Cette position évitera tout pincement ou irritation des lèvres.

Il faudra aussi veiller à ce qu’il ne dépasse pas de plus 1,5 cm afin qu’il ne se balade dans la bouche de votre monture. Le cheval ne doit pas craindre son mors, cependant, il doit le respecter. Cela est essentiel.

Il est donc impératif que les actions menées par le cavalier soient précises et fluides. Dans le but de trouver le confort optimal pour votre cheval, vous devez essayer de déceler le bon compromis.

Il faut ainsi proscrire tout mors qui le blesse, ne serait que très légèrement et privilégiez un mors qui favorise la décontraction et la salivation. Et si vous faites de la compétition, vérifiez que le mors choisi est autorisé dans le niveau d’épreuve concouru.