Le coq trop bruyant pourra continuer à faire ses Cocoricos

À Zurich, un habitant excédé à décidé de porter plainte contre son voisin. La raison ? Des tapages diurnes et nocturnes incessants. Le responsable ? Un coq un peu trop matinal dont les Cocoricos  dérangent !

Le voisin excédé a décidé de porter plante au tribunal afin que le coq indélicat déménage. Dormant dans une maison, avec un accès sur un enclos extérieur, le coq en question "chanterait" entre 14 et 44 fois par heure, avec des pointes à 84 décibels... Une mesure effectuée à 15 mètres du coq indélicat.

Le poulailler incriminé pourra finalement rester à sa place, bien que le permis de construire ait été déposé après sa construction. Le tribunal a en effet estimé que la plainte n'était pas recevable. Le propriétaire du coq devra toutefois faire observer un couvre-feux à l'animal, qui devra être enfermé entre 22 heures et 8 heures. Pour le dimanche, la balade matinale ne pourra débuter qu'à partir de 9 heures. Quant au poulailler, l'isolation phonique devra aussi être renforcée afin de limiter les nuisances. Les poules, quant à elles, ne sont pas concernées. Elles pourront continuer à gambader comme elles le souhaitent, de jour comme de nuit.

Quant au voisin agacé, il devra s'habituer aux joies de la campagne et faire preuve d'un petit peu plus de tolérance. Difficile en effet d'imposer le silence à un coq.

Connectez-vous pour laisser un commentaire ou inscrivez-vous.

0 commentaire|0 commentaires