Tortue d’Hermann

Publié par Julien le 23 avril 2020

Également appelée tortue des Maures, la tortue d’Hermann doit son nom au célèbre botaniste du XVIIIe siècle, Jean Hermann.

Pourtant son histoire avait mal commencé avec une confusion dans les premiers écrits où elle fut confondue avec la tortue grecque. Johann Davis Schoepff en fit l’amère expérience avant que son erreur ne soit rectifiée 125 ans plus tard.

Vous en avez fait probablement déjà la connaissance, car l’animal est très répandu en Suisse et en France, mais pas seulement chez les passionnés de tortue.

Tout savoir sur la tortue d’Hermann

Présentation de la tortue d’Hermann

Il faut savoir que c’est une tortue terrestre avec une longueur moyenne se situant entre 14 et 18 centimètres à l’âge adulte.

2 sous espèces sont caractéristiques de la tortue d’Hermann, reconnaissable avec sa carapace bombée de forme ovale, Testudo hermanni et Testudo hermanni boettgeri.

Elle d’ailleurs est souvent associée à une couleur jaune tirant parfois vers le jaune orangé accompagnée par de très nombreux motifs noirs aussi bien sur sa carapace que sur le bout de sa queue. Ces motifs s’étendent également sur le plastron de l’animal, lui apportant de véritables caractéristiques pour être reconnu facilement.

Communication et comportement de la tortue d’Hermann

Le comportement de la tortue d’Hermann est tout à fait identique aux autres tortues de terre.C’est avant tout un animal solitaire, qui évolue dans un environnement non territorial.

Même si la tortue peut s’associer avec un autre individu, elle préfère adopter un comportement passif et solitaire tout au long de son existence.

Lorsqu’elle se sent en danger, la tortue rétractera directement ses membres et la tête dans sa carapace, pour se protéger. Dans certaines circonstances elle peut également prendre la fuite lorsqu’elle se trouve dans un environnement plus dense. C’est un réflexe naturel chez l’animal qui aura tendance à s’estomper si la tortue est habituée au contact de l’homme.

Pour comprendre comment la tortue d’Hermann communique, il faut être attentif à ses moindres gestes. Les signes de la tête et les morsures sont des signaux de communication de la part de l’animal. Mais elle est également capable d’adopter certaines postures ou de libérer des signaux chimiques pour faire passer un message.

Prix d'achat d'une tortue d’Hermann

Le prix d'achat d'une tortue d’Hermann peut varier en fonction de son âge, mais compter entre 100CHF et 500CHF (ou entre 80 et 400 euros).

Vous trouverez des bébé tortues dans des magasins spécialisés ou des éleveurs privés.

la tortue d’Hermann

La vie captivité de la tortue d’Hermann

Lorsque la tortue est domestiquée, il est conseillé de la laisser évoluer dans le jardin à partir de trois mois.

Elle supporte très mal la vie dans un terrarium, car celui-ci ne sera pas capable de lui offrir ces différents besoins vitaux. Un enclos extérieur est fortement privilégié ce qui lui permettra de s’épanouir dans un espace extérieur adapté à sa taille.

La tortue d’Hermann ne craint pas le soleil, au contraire. L’utilisation d’une serre pour les régions les plus froides du Nord de la France est également recommandée.

Mais il ne faut pas oublier que la tortue rentre en hibernation pendant la période hivernale, de novembre à mars, d’où l’importance de lui aménager un coin spécifique.

Alimentation de la tortue Hermann

Pour une alimentation équilibrée apportant un bien-être à l’animal, certains ingrédients sont indispensables dans sa nourriture.

Il faut privilégier les orties, les pissenlits, les pâquerettes, la chicorée sauvage mais d’une manière plus générale l’herbe lui conviendra parfaitement. Un complément avec des légumes sera très appréciable chez la tortue d’Hermann.

Elle raffole de la salade, des endives, du persil, des feuilles de blettes, des épinards ou encore du céleri.

Reproduction de la tortue d’Hermann

Fonctionnant par cycle, la tortue aura tendance à être plus active entre mai et octobre.

À partir du moment où la tortue d’Hermann sort de l’hibernation, les mâles vont commencer à adopter un comportement sexuel plus prononcé. Des hochements de tête très particulier seront caractéristiques d’un comportement lié à la reproduction.

La femelle quand elle va se réfugier directement dans sa carapace, en restant inerte. Le mâle essaiera de monter directement sur le dos de la femelle ou bien de lui mordre les membres, tout en tapant sur sa carapace.

Si la femelle refuse l’accouplement, elle restera immobile et essaiera de s’éloigner rapidement du mâle.

Si par contre elle reste inerte, le mâle essaiera de positionner son organe reproducteur sous la carapace femelle. La reproduction peut alors commencer, s’accompagnant de son émis directement par la bouche grande ouverte du mâle.

Connectez-vous pour laisser un commentaire ou inscrivez-vous.

0 commentaire|0 commentaires