Scottish Terrier

Scottish Terrier

Le Scottish Terrier, Terrie d’Ecosse ou Aberdeen-Terrier est plus connu sous son surnom traditionnel de Scottie. Le Scottie est l’une des cinq races de terriers d’Écosse, avec le Cairn Terrier, le Dandie Dinmont Terrier, le Skye Terrier et le West Highland White Terrier.

Il est reconnaissable à son manteau ébouriffé, aux longues franges qui garnissent son museau et ses sourcils, et à son tempérament fougueux et décidé.

C’est un canidé trapu, aux membres courts, taillé pour le travail dans les terriers. Malgré son petit volume, il est puissant, agile et actif.

Aujourd’hui le Terrier Écossais est surtout apprécié comme chien de compagnie ou d’exposition, avec des qualités de gardien.

Il est connu pour être l’égérie d’une célèbre marque de whisky avec son cousin le Westie.

Découvrez la race de chien Scottish Terrier

Les origines de la race

Originaire des Highlands écossais, il existait un canidé de ce type, à poil dur et aux pattes courtes, depuis des siècles en Écosse. En 1815, le nom de Scottish Terrier apparaît pour la première fois dans un ouvrage nommé Recreations Natural Hystory.

Le créateur à l’origine de la race actuelle serait le capitaine Mackie, qui acquit dans différents élevages, des terriers bas sur pattes à poil dur, lors d’un voyage en Écosse.

Puis la race fut développée à partir de 1879 grâce au travail du Capitaine Gordon Murray. Deux ans plus tard, en 1881, le premier rassemblement officiel eu lieu et le premier standard de la race était élaboré. Le Scottish Terrier Club fut fondé en 1882.

Une statuette en bronze de l’époque romaine représentant sans le moindre doute un Scottish Terrier a été retrouvée dans des fouilles archéologiques.

Le caractère et comportement de cette race de chien

Bien qu’à l’origine, ce soit un chien de chasse pouvant s’introduire dans les terriers, aujourd’hui il officie principalement comme chien de compagnie et d’expositions.

C’est un chien hardi, courageux, intelligent, vivace, très fidèle et affectueux, mais aussi réservé et peu envahissant ou démonstratif dans sa relation avec l’être humain. Il saura toutefois combler son maître et se montrer affectueux envers sa famille adoptive.

À son arrivée dans son nouveau foyer, il choisit son maître auquel il vouera un attachement sans faille tout en se montrant agréable avec le reste de la famille.

Avec les enfants, il ne rechigne jamais à jouer, mais tout en montrant les limites à ne pas dépasser. Avec les étrangers, il n’est jamais agressif et il préfèrera les ignorer et rester distant.

On lui prête un mauvais caractère alors qu’il en a juste beaucoup ! Il est fier, peu soumis, têtu et maniaque, et il faudra donc éviter de trop changer ses habitudes. Et bien que sa bouille signifie parfois l’inverse, il est toujours jovial.

Il est mature tôt, fait donc peu de bêtises et n’est pas destructeur.

Scottish Terrier

L’alimentation du Scottish Terrier

Le Scottie est un gros mangeur qui peut rapidement devenir obèse si son régime alimentaire n’est pas équilibré et adapté à sa morphologie et à ses dépenses physiques. Son alimentation doit être à base de croquettes industrielles de haute qualité lui permettant de satisfaire tous ses besoins pour un coût raisonnable. Tenez compte de son âge, de sa taille, de son poids, de sa santé et de son niveau d’activité pour choisir les plus adaptées.

La santé de la race

Le Scottish Terrier est un chien moyennement robuste qui résiste assez bien au froid et aux intempéries, mais qui peut contracter différentes maladies affectant la race, dont la Scotty Cramp ou crampe du Scottie, qui lui est propre mais n’est pas invalidante.

Il s’agit d’un dysfonctionnement du métabolisme de la sérotonine dont les symptômes ne sont pas faciles à mettre en évidence et n’apparaissent que lorsque le chien est énervé ou qu’il a beaucoup couru.

Son dos s’arque et il lui devient difficile de se mouvoir. L’anomalie résidant dans le système nerveux, elle ne modifie ni l’intelligence, ni la vigilance, ni la santé de votre compagnon, et son espérance de vie reste la même.

Pour limiter les troubles, il faut juste éviter les exercices trop violents et les causes d’énervement. La maladie de Willebrand qui est une maladie hémorragique, des problèmes dermatologiques, particulièrement s’il est mal toiletté, ou de rares affections du foie font également partie des maladies à surveiller chez la race.

Espérance de vie de la race Scottish Terrier

Son espérance de vie moyenne est d’environ 12 à 15 ans.

Hygiène pour la race

Le Scottie n’étant pas sujet à une mue sérieuse, il perd peu de poil. Néanmoins, sa robe nécessite un entretien rigoureux et des toilettages réguliers, particulièrement si le chien participe à des expositions.

Pour un animal de compagnie, un brossage hebdomadaire avec éventuellement un démêlage au peigne, et deux à quatre épilations annuelles, effectuées de préférence par un toiletteur professionnel expérimenté, seront nécessaires.

La tonte est déconseillée, car le poil deviendrait mou et bouclé, et la couleur s’en trouverait ternie. Soyez particulièrement soigneux avec le dessous de son corps car le poil à cet endroit s’emmêle facilement et peut former des nœuds, que vous pourrez démêler plus facilement en y saupoudrant de la fécule de maïs. Le budget et le temps dévoués à son entretien est du coup, plutôt conséquent.

Le Scottish Terrier de couleur noire, ainsi que le bringé, ayant tous deux une odeur plus forte et tendance à avoir des pellicules et le poil gras, peuvent être lavés régulièrement, mais avec un shampooing spécial pour le poil dur.

L’individu de couleur froment n’a pas besoin d’être shampouiné aussi souvent, car lui n’a pas d’odeur, et son poil se salit beaucoup moins car il est fréquemment beaucoup plus dur de nature.

L’éducation du Scottish Terrier

Son intelligence, son aplomb et l’attachement qu’il voue à son maître permettent d’en faire un chien de compagnie agréable et facile à vivre, à condition d’avoir reçu une éducation ferme et équilibrée, car il possède un caractère affirmé et insoumis. Il ne conviendra pas à un maître n’ayant jamais éduqué de chien.

Remarques et conseils pour cette race de chien

Le Scottie peut aussi bien vivre à la campagne qu’à la ville, dans une maison ou un appartement. Calme et tempéré, il fera le bonheur d’une personne seule ou d’une famille complète.

Ne réclamant pas des exercices à profusion, il se contentera de ses promenades quotidiennes et son côté indépendant lui permettra de supporter assez facilement la solitude liée à vos absences. Ce n’est pas un aboyeur.

Il est dit que l’on peut remarquer une différence de caractère entre les chiens de couleur noire et ceux de couleur froment, ces derniers étant plus turbulents mais aussi plus joueurs.

Et soyez prudents aux abords de points d’eau tels que les piscines, car il est attiré par l’eau, mais pourrait malheureusement s’y noyer !

Les couleurs de la race de chien Scottish Terrier

Son poil de couverture est dur au toucher, rêche et épais et son sous-poil est court, doux, laineux et dense. Cet ensemble lui confère une bonne protection contre les intempéries.

La couleur de sa robe existe en noir, froment, bringé ou poivre et sel dans toutes les nuances.

Taille et le poids de la race

Le mâle et la femelle mesurent de 25 cm à 28 cm.

Le mâle et la femelle pèsent entre 8 kg et 10 kg.

Les défauts de la race

Le poil du Scottish Terrier nécessite un toilettage très soigneux auprès d’un spécialiste, ce qui peut avoir un certain coût.

Il n’est pas idéal comme premier chien, car il est assez têtu.

Le prix d’achat d’achat du Scottish Terrier

Si vous souhaitez accueillir un Scottie, il vous en coûtera entre 1200.- CHF et 2000.- CHF. Le prix d’achat d’un Terrier Ecossais se situe entre 1000 euros et 1800 euros.

Les coûts d’entretiens d’un chien de cette race

Le budget à prévoir pour l’entretien de votre Scottie comprendra une nourriture de qualité, les différentes taxes liées à la possession de votre animal, les soins vétérinaires de base ou les vaccins et vermifuges et quelques séances de toilettage.

Le coût d’entretien annuel d’un Terrier Ecossais se situe entre 950 et 1000 euros.

Le chiot Scottish Terrier

Veillez à choisir votre chiot dans un élevage de qualité où votre futur compagnon sera sélectionné pour sa lignée et son excellent caractère, en vivant au sein d’une famille, peut être avec des enfants, câliné et habitué aux bruits.

Il aura également goûté aux joies de la liberté, dans la maison et dans le jardin.

Inscrivez vous pour recevoir nos infos!