Dimanche dernier, quelqu’un a fait une horrible découverte dans le domaine d’habitation d’un octogénaire situé à Nice. Il s’agit en effet de la nièce du propriétaire qui n’a pas tardé à faire appel à des associations pour lui venir en aide.

Plus de 100 cadavres de chats retrouvé à Nice

Mais que s’est-il vraiment passé ?

Le propriétaire souffrait-il peut-être du syndrome de Noé ?

Une centaine de cadavres de chats ont été découverts dans la cour d’une maison d’un octogénaire qui se trouve dans le sud de la France. En plus de cela, des restes de rats, d’écureuils ainsi qu’une mâchoire de chien sont éparpillés partout à l’extérieur.

La scène était tout simplement horrible ! Ces pauvres bêtes ont été retrouvées enfermées dans des bois scellés et d’autres dans des boîtes en plastique. Selon le quotidien, le propriétaire de la scène du crime, un retraité de 81 ans, n’a découvert tout cela qu’après son hospitalisation.

Il souffrait probablement du syndrome de Noé. Il s’agit d’un trouble mental qui pousse quelqu’un à recueillir chez lui plus d’animaux qu’il sera même incapable d’en prendre soin.

Des appels au secours

Suite à ce grand cauchemar concernant la mort d’une dizaine de chats de gouttière, plusieurs associations ont répondu à l’appel au secours effectué par la nièce même du vieil homme.

Selon des dires, certains de ces pauvres animaux étaient déjà morts avant même de les placer dans des boîtes. Leur position en dit assez pour le confirmer.

En revanche, d’autres ont trouvé la mort enfermés vivants selon toujours l’explication fournie par l’un des responsables d’une association qui est venue faire le constat des faits.

Après ce drame, une enquête est ouverte afin de mettre cette histoire au clair. En effet, ce n’est pas la première fois que des cadavres d’animaux dévorés sortent de nulle part. Tous les ans, de nombreuses personnes se trouvent confrontées à une triste réalité de ce genre